Comment le COVID a redynamisé le secteur de l’immobilier ?

Comment le COVID a redynamisé le secteur de l’immobilier ?

L’épidémie du COVID a eu et continue d’avoir des conséquences importantes dans notre vie à toutes et à tous. Aujourd’hui, je vais me concentrer sur son incidence sur le marché de l’immobilier. Est-ce que le COVID a redynamisé le secteur de l’immobilier ? Est-ce qu’au contraire, le marché s’est retrouvé freiné par cette crise ? Répondons à cette question dans la suite de cet article.

C’est parti !

Impact du COVID sur le secteur immobilier

Quel a été l’impact du COVID sur le secteur immobilier ? La vérité, c’est qu’il n’est pas encore possible aujourd’hui d’en mesurer pleinement les conséquences.

La raison est simple, c’est qu’au moment où je rédige cet article, l’épidémie n’est pas encore totalement terminée. C’est bien plus calme que ça ne l’a été (nous nous souvenons toutes et tous des différentes périodes de confinement) mais ce n’est pas encore tout à fait terminé.

La première conséquence du COVID sur le secteur immobilier s’est faite ressentir au niveau du volume de transactions. 2019 a été une année record avec ​un volume de ventes qui s’est hissé pour la première fois au-dessus du million, soit 1 059 000 unités pour être précis.

En 2020, le nombre de transactions était de 980 000. Une baisse significative par rapport à 2019 mais il ne faut pas oublier que c’est une année qui a été justement marquée par deux confinements.

Il est donc à noter qu’en 2020, le marché s’est plutôt très bien maintenu. Les personnes qui voulaient acheter ou vendre n’ont pas renoncé à leur projet.

Au sein de Richard Group Investment, cela a été une période très active avec de nombreux accompagnements individuels et de très belles réussites. Bien entendu, les périodes de confinement ainsi que les restrictions sanitaires perturbaient la marche habituelle mais cela n’a pas été un si gros frein que cela en réalité.

L’immobilier est la valeur refuge par excellence

S’il y a bien un secteur capable de résister à quasiment toutes les crises, c’est bien le secteur immobilier. C’est une chose que je répète souvent mais il faut bien comprendre que le besoin de se loger est le même pendant une épidémie qu’en temps normal.

Ce besoin a même été amplifié et nous allons voir dans une seconde partie comment le COVID a véritablement dynamisé le marché à l’échelle nationale.

Se loger répond à un besoin primaire. Cette distinction, si chère à Abraham Maslow permet de comprendre pourquoi l’investissement locatif est une valeur refuge quoiqu’il arrive. Bien sûr, le marché de l’immobilier a déjà été marqué par des baisses dans le temps. Mais il faut comprendre que depuis que les hommes foulent la planète, ils doivent se loger.

Ils doivent trouver un logement, c’est un impératif, une nécessité absolue. Et la bonne nouvelle là-dedans ? C’est que vous pouvez leur fournir. On pourrait dire que le monde se divise en deux catégories : ceux qui cherchent un logement et ceux qui leur fournissent. Si vous pouvez choisir, choisissez la deuxième catégorie.

L’impact du COVID sur les prix de l’immobilier

Alors maintenant, parlons un peu des prix. Qu’en est-il de l’impact du COVID sur les prix de l’immobilier ? L’heure reste à la hausse. Pour les appartements, la progression sur un an atteint 6,5 %.

L’Ile-de-France monte de 6,6 % mais vous savez que c’est une zone que je déconseille vivement.

En province, le prix est monté de 6,5 %. Les notaires déclaraient qu’à la fin janvier 2021, les projections indiquaient des évolutions sur 1 an de plus de 5,8 % pour la France métropolitaine, de plus de 6,8 % pour la Province et de plus de 4,6 % pour l’Île-de-France ».

Pour les maisons, la hausse s’accélère. Sur les trois dernières années, elles progressaient en moyenne de 2,5 %. En rythme annuel, elles montent de 4,5 % à fin septembre 2020.

Dynamisme lié au COVID dans l’immobilier

Que s’est-il passé en France dans le secteur de l’immobilier à cause du COVID ? Eh bien, il faut surtout s’attarder sur deux événements marquants : les confinements de l’année 2020.

Lorsque les français se sont retrouvés coincés chez eux à devoir télétravailler, l’expérience n’a pas été toujours vécue de la meilleure manière. Il y a eu un véritable élan qui s’est emparé des parisiens en premier. C’était ce qu’on pourrait appeler un appel de la verdure.

En étant coincés aussi longtemps dans de toutes petites surfaces, les gens ont pris conscience qu’ils ne pouvaient pas prendre le risque de revivre ça une fois de plus. Il y a eu donc un flux migratoire assez important vers les villes de province.

Avec la crise sanitaire qui a engendré à ce jour pas moins de 3 confinements et qui a poussé les entreprises à adopter le télétravail, les français sont de plus en plus nombreux à rechercher un logement plus grand avec un espace extérieur. Ils veulent également profiter de taux d’emprunt toujours très bas. Du côté des vendeurs, ils ont majoritairement joué la carte de la sécurité en repoussant leur projet de vente.

La pénurie de biens a engendré une diminution du délai de vente et ça, ça a été particulièrement apprécié de part et d’autre. C’est véritablement ce qui a le plus dynamisé le marché.*

Conclusion

Il était possible d’imaginer que le marché de l’immobilier allait être très gravement affecté par le COVID. Il faut être honnête, ça a été le cas en partie. Les confinements répétés ont poussé les vendeurs, les acheteurs et les agences à s’adapter.

Les visites virtuelles se sont multipliées et le nombre réel de transactions s’est plutôt bien maintenu après une année record (en 2019).

L’immobilier est un marché solide. L’incidence de l’épidémie s’est aussi manifestée dans un petit durcissement des conditions d’octroi des prêts mais à côté de cela, les taux n’ont jamais été aussi bas.

Votre situation actuelle est stable ? Vous avez envie de générer des revenus passifs mensuels ou de préparer votre retraite ? Vous avez envie de remplacer vos salaires par des loyers et de pouvoir voyager où bon vous semble ?

Alors ne tardez pas et réserver dès maintenant votre appel stratégique offert en cliquant ici. Un membre de mon équipe se fera un plaisir de vous conseiller par téléphone.