Les différentes possibilités pour financer son investissement immobilier locatif

Les différentes possibilités pour financer son investissement immobilier locatif

Comment financer son premier investissement immobilier locatif ? Quelles sont les différentes possibilités qui existent pour se lancer ? Est-ce compliqué ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ces différentes stratégies ? Dans ce nouvel article, je vous propose de plonger aujourd’hui dans la thématique du financement. Avant d’avoir un bien rentable qui vous génère chaque mois des revenus passifs, il va falloir passer par cette étape obligatoire qui est l’obtention d’un financement.

Alors sans plus tarder, répondons à toutes ces questions. Bonne lecture !

Le financement par fonds propre

Qu’est-ce que le financement par fonds propre ? C’est la première possibilité que je vais vous présenter. Partons du principe que vous ayez constitué une épargne très conséquente au fur et à mesure des années.

Pour financer votre achat immobilier, vous allez utiliser les capitaux que vous possédez déjà. L’avantage de cette technique, c’est que vous n’allez pas avoir besoin d’être suivi par une banque car il n’y a pas besoin de faire de prêt bancaire.

Est-ce une bonne idée pour autant ? Eh bien, je vais vous répondre aussitôt par la négative. Si vous avez une épargne conséquente, je ne vais pas vous recommander d’utiliser vos fonds propres. Je ne pense pas que ça soit une bonne idée. Cela ne serait pas la meilleure manière de s’y prendre. En utilisant la bonne méthode, vous pourriez au contraire profiter de cette épargne pour enchaîner les acquisitions. Votre épargne rassurera les banquiers et en l’injectant progressivement dans les projets, vous allez pouvoir accumuler les biens immobiliers rentables.

Je le répète très souvent à travers les différents contenus que je produis (qu’il s’agisse des vidéos sur YouTube, de mon podcast ou encore de ces articles) mais il est capital que vous puissiez bénéficier d’un effet de levier. Ce n’est pas possible si vous utilisez l’intégralité de votre capital pour acheter un bien immobilier locatif. Gardez votre argent, faites plutôt travailler l’argent de la banque et celui de vos futurs locataires : vous ne le regretterez pas.

Le financement par crédit immobilier 

La seconde option que je vous propose, c’est de financer votre bien grâce à un crédit immobilier. Pour se faire, il faudra donc obtenir le financement auprès d’une banque ou bien d’un courtier. C’est une solution aussi classique que populaire.

Le principal challenge qui va se présenter, c’est de parvenir à convaincre la banque de vous suivre dans votre projet. Si les banques sont toujours relativement disposées à prêter de l’argent (en échange d’intérêts et de garanties diverses), elles peuvent exiger de votre part que vous ayez une situation stable, que vous fassiez au moins un petit apport et surtout, que vous ne soyez pas déjà dans une situation d’endettement (avec des crédits à la consommation à rembourser etc).

Il est important de ne pas oublier qu’il est possible de négocier son crédit immobilier. N’oubliez pas que vous êtes en position de force. Vous voulez obtenir un prêt et ça dépend de la banque, d’accord. Mais n’oubliez pas qu’en acceptant de vous prêter cet argent, la banque va générer du profit à son tour. Elle va percevoir des intérêts. Si nécessaire, changez la manière dont vous appréhendez la situation.

Négociez le taux, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. Vous représentez une opportunité pour la banque, ne l’oubliez pas. Je vois souvent des personnes qui craignent tellement qu’on leur refuse le financement qu’elles finissent par accepter toutes les conditions sans jamais les discuter, ne commettez pas cette erreur.

Et s’il est possible de négocier son prêt immobilier lors de l’achat, sachez qu’il est également permis de le renégocier plus tard.

Le crédit à la consommation

Avant même d’aller plus avant dans la présentation de cette possibilité de financement, je me dois de vous mettre en garde. C’est une technique que je ne vous recommande absolument pas.

Je sais que lorsqu’on effectue ses recherches sur internet, on cherche à obtenir une présentation aussi complète que possible. Mais avec Richard Group Investment, il y a une volonté affirmée de faire du conseil. Je veux vous présenter toutes les possibilités mais également vous mettre en garde sur celles qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses pour vous.

Le crédit à la consommation répond à ce critère. Le taux d’intérêt est généralement bien plus élevé qu’un prêt immobilier classique. Les garanties sécurisantes de l’achat sont inexistantes (décès, invalidité, perte d’emploi). Il est possible d’emprunter jusqu’à 75 000 € avec une durée de remboursement maximale de 7 ans. Les mensualités à rembourser seraient trop importantes pour ne pas affecter la rentabilité de votre investissement locatif. Ce n’est donc clairement pas une solution que je vous conseille d’envisager.

Le prêt in fine

Cette solution est surtout à réserver aux investisseurs chevronnés. Elle consiste à financer son investissement locatif en ne remboursant que les intérêts durant toute la durée du prêt. Une fois le bien financé, la banque demandera alors le remboursement du capital dans sa totalité. Cette méthode a l’avantage d’offrir de faibles mensualités, qui boosteront le cash-flow mensuel. En revanche, il faudra être sûr de pouvoir rembourser intégralement le crédit immobilier à l’échéance, ce qui peut représenter une somme très importante.

Conclusion 

C’était un article consacré aux différentes possibilités de financement pour son investissement immobilier locatif. Retenez qu’il existe plusieurs options mais que les solutions les plus simples sont parfois les meilleures.

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser sérieusement au sujet de l’indépendance financière, je n’ai pu m’empêcher de noter un certain nombre de principes qui revenaient de livres en livres. On pourrait résumer ça ainsi : « ne cherchez pas à réinventer la roue ». Faites simple. Les investisseurs que je connais font des prêts classiques à la banque. La seule chose qui fait la différence, c’est que votre premier investissement locatif soit une réussite. Pour obtenir la confiance durable de votre organisme bancaire, il faut que ça fonctionne. Il faut que cette première opération soit couronnée de succès. C’est ce qui vous permettra de convaincre facilement la banque de vous suivre à nouveau par la suite. 

Pour aller plus loin, je vous propose dès maintenant de réserver un appel stratégique offert en cliquant ici. Si votre situation actuelle est stable, mon équipe se fera un plaisir de vous aider à préparer votre prochain investissement immobilier à haut rendement.